• Océan

     

    Je pense souvent à l'océan

    Noyer mon regard au-dedans

    Il y aurait du vent pour souffler la détresse

    L'odeur intime du sel entre les rochers, d'algues mortes sur le sable sec

    Il y aurait du vent pour souffler la détresse

    Et l'immense et le grand pour unique caresse

    Se sentir consolée d'être tellement rien

    Se sentir avalée et oublier le reste.

     

    janvier 2017


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :