• Tes yeux qui lacèrent mon cœur, je saigne en bleu...


    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

     

    Alors que recueillie

    A tes côtés

    Quand cèdent les voluptés

    Enfin j’oublie,

    Moi

    Les mots soufflés à l’oreille

    Les mots de toutes ces longues veilles

    Avant toi

     

    Ton grand corps qui repose

    Et cherche mon soutien

    Éperdue je m’accroche au tien

    L'épine même est agréable quand on y voit une rose 

     

    La nuit apporte son lot de terreur

    Dans mes bras je sens ton corps qui frissonne

    La tendresse apporte son lot de bonheur

    Et ton regard qui s’en étonne

     

    De mes mots caressants

    Tu t’inquiètes et  t’alarmes

    Au creux de tes yeux perlent deux larmes

    C’est ton âme que tu répands

     

    Et moi atteinte

    Dans ma chair par tant de douleur

    J’écoute ta plainte

    Déchirer mon cœur

     

    Ton rire est la fulgurance même          

    Toute la lumière que j’aime

    Dans ce moment de retour à toi

    Si je sers au moins à cela, moi

    Je veux entrevoir les Iles Fortunées

    Avant que ne vienne retentir

    Les voix qui ne cessent de m’avertir

    Que l’amour n’attend pas des années

    Pour mourir

     

    Fermons les yeux sur l’avenir

    Chavire avec moi, homme inattendu et plonge

    Nous allons vivre le songe

    Quand bien même un mensonge dit qu’il faut savoir finir…

     

    juillet 2020


    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce matin Boucle avait revêtu

    Son regard fixe de hibou

    Farfouillant à bride abattue

    Dans son coffret à bijoux

    Elle en tira quelques cailloux

    Qu’elle se glissa autour du cou.

     

    Affalé sur le tapis mou

    Le chien soupirait par à-coups

    La suivant d'un œil doux.

    Il appartenait à  « Mon chou »

    Qui la trompait sans vergogne, son époux.

     

    Boucle regardait l’animal

    De son regard d’animal fou

    Lui balança pour la peine

    Dans le flanc, deux ou trois joujoux.

     

    Elle se prit d’un rire - hyène

    Enjamba le garde-fou

    Tomba pieds-nus sur le sable roux.

     

    Se trouvant moche comme un  pou

    Elle se savait reine, sorcière, marabout

    « Hibou, bijou, caillou, chou, joujou, … »

    Susurrait-elle peu ou prou,

    L’eau lui montait déjà aux genoux…

     mars 2020


    votre commentaire
  •  Elle avait appliqué avec soin ombre et mascara en trompe l’œil pour suspendre une caresse à son regard.

    Boucle était arrivée tard, presque au dernier moment. Elle n’avait pas eu envie de se mêler aux plaisanteries et aux préparatifs fébriles. 

    Comme tous elle avait crié « Surprise ! » pour l’anniversaire de Kim, organisé par son homme. Juste avant l’entrée en scène de la reine de la soirée, Boucle avait attrapé deux ballons rose perle qui traînaient à ses pieds pour se les lancer devant la figure à son arrivée.  Elle avait jugé que ça lui donnerait une contenance, à défaut d’un contenu. 

    Elle avait regardé cette femme si menue s’arrêter nette devant les invités. 

    Kim avait dévisagé les invités un à un, bouche ouverte. Puis elle avait dit « Je vais pleurer. » Et elle avait pleuré, des sanglots incisifs : une petite gamme mineure sur un xylophone d’écolier. 

    Les ballons voletèrent un moment, se posèrent aux pieds du compagnon de Kim. Derrière son appareil photo, il se cachait. 

    Boucle observait l’eau au coin de ses yeux. Elle pensait à cet article qu’elle avait parcouru un jour : le sel des larmes ne cristalliserait pas de la même façon selon l’émotion ressentie. Elle imaginait un kaléidoscope de fleurs de sureaux au coin des pattes d’oies qui surplombaient le sourire d’Olivier. 

    Les siennes, remisées juste sous ses paupières, à coup sûr ressemblaient à un enchevêtrement de falaises déchiquetées. 

    Kim embrassa les invités tour à tour, les serra dans ses bras. Les conversations reprenaient, on rallumait les lumières et la musique. 

    La soirée pouvait commencer. Boucle pensait « Je dois maintenant aller vers les autres, discuter. » Un écran diffusait de vieux clips des années 80, le buffet était plein ; elle pourrait au moins s’occuper les mains, sortir fumer une cigarette. 

    Heureusement, Boucle connaissait quelques personnes, elle se trouva des points communs avec quelques autres. Celle-ci enseignait, une avait comme elle espéré avoir des garçons et pas de fille, une autre souhaitait découvrir la danse traditionnelle. Ça ne se déroulait pas si mal. 

    On retirait les pulls sur la piste de danse. Elle se balança un peu . Elle voulait se fondre dans la chaleur humaine, rompre la digue qui cerclait sa poitrine et la privait de ses émotions. 

    Mais rien ne se brisa. 

    Elle avait cousu son cœur. 

    Pour ne pas le laisser faire. Pour ne pas qu’il conclue à l’iniquité de la situation.  Pour que cesse un instant le dialogue de sourd qu’il entretenait avec l’amour depuis toujours. 

    C’était un aller simple pour l’hiver. Un train en marche forcée, dans lequel elle était montée le jour où elle avait choisi la solitude plutôt qu’une relation unilatérale. 

    Elle se disait que ce froid durerait environ toute sa vie. C’était le principe premier de son absence au monde. 

    février 2020 


    votre commentaire
  • Un poisson
    Un quartier de citron
    Une gaufre humide
    Un trognon de pomme
    Dans un papier aluminium
    Non ce n'est pas mon repas du soir
    Vous allez voir

    Plusieurs lingettes
    Quelques megos de cigarettes
    Des bâtons de sucettes
    Des morceaux de canettes

    Des capsules en plastique
    Un sachet en plastique
    Un jouet en plastique
    Des ficelles en plastique
    Des emballages en plastique

    Des mouchoirs jetables
    Des mouchoirs jetés
    Décomposés.

    Ma promenade les pieds dans l'eau,
    Les mains pleines de déchets
    Des passants passés avant moi
    Tellement de gens
    Tellement d'adultes
    Tellement de parents...

    Je regarde les enfants jouer...
    Je suis ...décomposée.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires